La FOI

Qu’est-ce que la foi… ? Ce mot est bien souvent associé à la religion, vecteur de toutes les passions irrationnelles. Pourtant, en dehors des dogmes et des doctrines, chaque homme a forcément la « foi ». En l’homme, je l’espère, en l’avenir, même si incertain, en l’humanité quoi qu’il arrive.

Il est possible de cristalliser les passions autour de forces que nous ne soupçonnons pas. Des constantes universelles existent chez l’homme, la quête, la recherche de l’absolu, l’éternité?

Qu’un film nous parle de religion ou de quête, il parle avant tout de l’homme, de ses faiblesses, de ses travers et de sa recherche d’absolu. Elle est variable, mais présente chez chacun de nous. Elle déchaîne les passions et nos différences génèrent des conflits intérieurs et entre nous.

Deux films cette année ont pour moi les qualités d’une oeuvre majeure, aussi bien dans le fond que dans la forme, deux maîtres nous parlent de cet absolu, Martin Scorsese et James Gray, source de toutes les folies. Celles que nous avons en nous, que nous utilisons pour vivre et avancer dans ce monde et alimenter notre âme.

Et si le cinéma était la plus belle de toute les croyances?

Pour prolonger cette réflexion, voici mes critiques de Silence et The Lost City of Z de très très beaux films à voir !

Publicités

4 réflexions sur “La FOI

  1. Je n’ai pas vu le Scorcese, je n’ai donc pas d’avis sur son film. Par contre, j’ai été très déçu par The Lost City of Z de James Grey (sans doute le film le moins réussi de son auteur). Il y est sans doute question de foi, mais la façon dont il la montre m’a laissé froid. 😉
    En tous cas, ravi de te voir de retour Betty !

    • Ah bah je n’ai évidemment pas du tout le même avis… il a ce que les autres n’ont pas et aborde es choses presque mystiques… mais tout est question de perception évidemment 🙂

      • Oui, tout est question de perception. 🙂 Pour ma part, j’ai trouvé de réels longueurs au film (la partie se déroulant pendant la première guerre mondiale était-elle bien utile ?) et les relations entre les personnages assez froides. Manque de charisme des acteurs ? Sur un sujet similaire, il vaut mieux revoir le très beau : Aux sources du Nil. 😉

      • Le sujet n’est pas pareil… oui je pense que cette partie était nécessaire pour montrer le temps, l’obsession, l’époque (et très bien faite), le charisme est présent en ce qui me concerne… mais je peux concevoir un aspect lisse…. quoique…. 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s